Midi-Pyrénées, une cyber escroquerie de dimension internationale démantelée

Midi-Pyrénées, une cyber escroquerie de dimension internationale démantelée



Début février 2013, une enquête initiée en novembre 2011 permet de démanteler un réseau criminel de hackers , utilisant des coordonnées bancaires obtenues frauduleusement pour jouer et blanchir de l'argent sur des sites de jeu en ligne. Retour sur cette affaire.

Le 9 novembre 2011, le responsable d'une société de vente d'articles de fête sur Internet de VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE (12 - Aveyron), dépose plainte pour une escroquerie à la carte bancaire. Les investigations conduites par la gendarmerie locale et le N'Tech du Lot permettent l'interpellation d'un individu qui reconnait avoir acquis, par l'intermédiaire de plusieurs forums dédiés au hacking , des numéros de cartes bancaires lui permettant d'effectuer de nombreux achats en ligne.

L'enquête se poursuit, en collaboration avec la section de recherches de TOULOUSE (31 - Haute-Garonne), deux hackers sont identifiés et interpellés. Les perquisitions permettent de découvrir un fichier de clients et de nombreuses preuves matérielles démontrant l'activité d'un important réseau criminel.

L'importance de l'escroquerie et son caractère international conduisent à l'ouverture d'une information auprès de la JIRS de BORDEAUX (33 - Gironde), pour escroqueries en bande organisée, blanchiment en bande organisée, association de malfaiteurs.

Le 20 septembre 2012, une cellule d'enquête "BAC/CYBER46" est constituée. Les investigations permettent d'établir que les suspects créent, grâce à des numéros de cartes bancaires obtenus frauduleusement, plusieurs dizaine de comptes sur des sites de paris en ligne qu'ils utilisent pour jouer et blanchir l'argent. Afin de ne pas être repéré, le site internet abritant les numéros de carte bancaire est transféré de pays en pays, toutes les 5 semaines.

Le 5 février 2013, une importante opération de police judiciaire (133 gendarmes dont 33 N'Tech) est conduite. Vingt deux personnes sont interpellées. Des ordinateurs, du matériel de ré-encodage de pistes magnétqiues, des cartes vierges, etc sont saisis.

Le préjudice global est évalué à 6 millions d'euros.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !