Pays-de-la-Loire, deux gendarmes sauvent une personne désespérée

Pays-de-la-Loire, deux gendarmes sauvent une personne désespérée



Vers 3 heures du matin le 28 janvier, la brigade de MORTAGNE-SUR-SÈVRE (85 - Vendée) est sollicitée par une femme paniquée. Son compagnon a l'intention de mettre fin à ses jours en se jetant du haut d'un viaduc qui surplombe la Sèvre.

 

A l'arrivée de deux militaires de la gendarmerie (un maréchal des logis-chef et un gendarme), les pompiers sont déjà sur place à quelques centaines de mètres mais ne peuvent intervenir.

 

La patrouille se stationne derrière le véhicule arrêté au milieu du pont. Les gendarmes tentent d'engager le dialogue mais la personne, restée au volant de sa voiture, est très agressive et semble dans un état second.

 

L'individu démarre soudain en trombe, obligeant les militaires à s'écarter pour éviter d'être renversé. Après 100 mètres, il s'arrête à nouveau et sort précipitamment de son véhicule.

 

Il enjambe le parapet.

 

Les militaires arrivent en courant. Le gradé attrape l'homme par le bras. L'individu se débat et tente de le frapper. Il est en pleine crise de panique. Le deuxième sous-officier saisit alors l'autre bras. Le suicidaire résiste, se débat, hurle, tente de les frapper et finalement essaye d'entraîner tout le monde dans le vide.

 

Après plusieurs tentatives, ils parviennent à le tirer de l'autre côté du parapet et l'allongent sur le pont pour le menotter. Il se débat encore et profère toujours des insultes. Les pompiers rejoignent les gendarmes et prennent en compte l'individu qui finit sa nuit au centre hospitalier de CHOLET.



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×