Brigade de protection des famille

Brigade de protection des famille


images-152465.jpgLes violences aux personnes connaissent depuis quelques années une évolution significative liée notamment au développement préoccupant des violences intrafamiliales (VIF). Ces dernières, qu'elles s'exercent au sein du couple ou à l'encontre des mineurs et des ascendants, fragilisent la sphère familiale et, de façon plus large, compromettent l'équilibre social.

Ce phénomène national, touchant annuellement environ 35 000 victimes en zone gendarmerie, nécessite un traitement.Pour cette raison, la direction générale de la gendarmerie a décidé d'instaurer au niveau départemental une structure dédiée : la brigade de protection des familles (BPF) .

Cette unité fonctionnelle, constituée par les référents violences intrafamiliales sous l'autorité d’un officier, a pour mission d'apporter, aux brigades territoriales, une expertise dans la gestion des interventions au sein des familles et dans la réponse judiciaire.

Créée dans chaque groupement de gendarmerie à l'issue d'une expérimentation, la brigade de protection des familles, en appui de l'action des brigades territoriales, intervient pour :

• soutenir les enquêteurs Par son expertise dans le domaine des violences intrafamiliales, la brigade de protection des familles est chargée de conseiller et de former les militaires des brigades territoriales dans :

- « la gestion des événements lors des interventions » ;

- « la conduite des enquêtes et la rédaction des procédures » ;

- « la mise en relation avec les acteurs sociaux concernés » ;

• renforcer les unités. Lorsque des faits graves sont constatés, la brigade de protection des familles concentre ses efforts et engage tout ou partie des référents violences intrafamiliales

au profit d'une unité confrontée à une situation particulière ;

• développer le partenariat L'engagement déterminé de la gendarmerie dans la lutte contre les violences intrafamiliales amène chaque brigade de protection des familles à constituer localement un véritable réseau opérationnel avec les différents partenaires et acteurs sociaux afin d'apporter conjointement, dans l'urgence et/ou dans la durée, des solutions concrètes aux situations identifiées ;

• accompagner les victimes et leurs proches Les relations construites entre les référents violences intrafamiliales et les victimes par une écoute attentive et par leur présence lors de la procédure visent à rassurer ces dernières, à les soutenir dans leur démarche voire à les protéger.

En fonction de la nature des affaires traitées et de la présence éventuelle de jeunes mineurs, la brigade de protection des familles bénéficie du concours de la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ), de l'intervenant social en unité de gendarmerie (ISG), voire d'une unité de recherches. Elle peut, en outre, orienter les personnes vers les associations de victimes.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×