La Police Nationale

La Police Nationale


telechargement-20.jpgPrésentation :

En France, la Police nationale est une police civile. Il s'agit d'une police d'État qui est rattachée au ministère de l'Intérieur. Les policiers titulaires sont des fonctionnaires de l'État, intervenant en zones urbaines appelées zones étatisées ou zones police nationale (ZPN).

Le numéro d'appel d'urgence de la Police nationale est le 17 (commun avec la Gendarmerie nationale = C.O.R.G).



Les différents métier de la police :

Adjoint de sécurité / Cadet de la République :  

 

Un premier pas vers le métier de policier...

Sans condition de diplôme, contrat de 3 ans renouvelable une fois par reconduction expresse

Les missions : 

Les adjoints de sécurité assistent les policiers dans leurs missions de prévention et de répression de la délinquance, de surveillance générale et d'assistance aux victimes.

Dotés d'un uniforme, ils accueillent et informent le public dans les commissariats, font des patrouilles dans les quartiers, et contribuent au développement de la sécurité.

Les conditions de recrutement : 

Aucune condition de diplôme n'est requise.

Il faut être de nationalité française et de bonne moralité, âgé de plus de 18 ans et moins de 30 ans et avoir une bonne acuité visuelle.

La formation :

Une formation rémunérée de quatorze semaines est dispensée aux nouveaux adjoints de sécurité. Elle comprend un module de formation générale de 12 semaines en école de police et un stage d'adaptation au site d'une durée de 2 semaines.

La Rémunération : 

La rémunération des adjoints de sécurité est fixée au niveau du SMIC plus des primes.

Ils perçoivent une rémunération de  1 158 € nets par mois avec primes (1 232.24 € en région Ile-de-France).

Comment etre recruté :

Les candidats doivent déposer un dossier dans un commissariat de police ou au service territorial de la police aux frontières ou des CRS (compagnies républicaines de sécurité) du département de leur choix. Le choix du département de dépôt de la candidature est important car il conditionne l'affectation dans ce même département.

Le dossier de candidature comprend : une demande de candidature, une lettre manuscrite de motivation, une photocopie de la carte nationale d'identité ou du passeport en cours de validité, un document justificatif de position au regard du service national, une copie des titres et diplômes obtenus, un certificat médical établi par l'un des médecins de la police nationale figurant sur la liste remise au candidat lors du retrait du dossier.

Le candidat est soumis à une vérification de son aptitude physique par le biais d'une visite médicale. Les conditions requises portent sur l'acuité visuelle et l'aptitude au service actif de jour comme de nuit. En complément est effectuée une enquête administrative visant à s'assurer de la bonne moralité du candidat, comme c'est le cas pour le recrutement de tous les fonctionnaires de police.

Le candidat dont le dossier est jugé recevable est soumis à des tests psychotechniques et, en cas de succès à ces derniers, à un entretien avec les membres de la commission départementale de sélection. Après le 1er janvier 2013, les candidats seront soumis à des épreuves sportives éliminatoires (décrites ci-après) :

  • test de résistance musculaire en isométrie et échauffement le jour de l'épreuve
  • test d'endurance cardio-respiratoire
 

L'entretien devant la commission dure environ 20 minutes. L'appréciation de la commission porte notamment sur la motivation du candidat pour l'emploi d'adjoint de sécurité.

Les candidats sont également soumis (au moment des tests ou au début de l'entretien), à un exercice permettant de vérifier la capacité du candidat à s'exprimer de façon correcte en français et à maitriser la langue écrite, au travers d'un commentaire d'une photographie représentant une scène de la vie courante.

Au vu des propositions de la commission, le préfet arrête la liste définitive des candidats agréés qui correspond au nombre de postes d'adjoints de sécurité à pourvoir dans le département. Un contrat d'engagement est alors proposé aux candidats agréés.

Carrière : 

Dès le fin de sa scolarité, il peut se présenter à un concours spécifique de gardien et poursuivre son contrat en qualité d'adjoint de sécurité.
Il peut également bénéficier des mesures d'insertion professionnelle habituellement offertes aux adjoints de sécurité.

Gardien de la paix :

Le gardien de la paix, agent d'autorité, exerce ses fonctions au contact direct de la population, dans des contextes variés et quelques fois sensibles. Il est connu de tous, sur la voie publique, en intervention ou dans le renseignement, au coeur des enquêtes les plus délicates ou en protection.

Les activités et les missions du gardien de la paix sont diverses et variées : la sécurité des personnes, des biens et des institutions, le contrôle transfrontières, la lutte contre la délinquance, la drogue, le terrorisme, le maintien de l'ordre public ou la formation.

Les gardiens de la paix sont recrutés par concours, externe ou interne.

Le concours externe est ouvert aux candidats titulaires du baccalauréat ou d'un diplôme ou titre enregistré et classé au moins au niveau IV, âgés de 17 ans au moins et de 35 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours et qui remplissent les conditions générales d’accès aux emplois actifs de la police nationale (voir brochure d'information).

Le concours interne est ouvert aux adjoints de sécurité en activité, âgés de 37 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours et comptant au moins une année de service en cette qualité à la date des épreuves écrites et à l'issue de leur formation professionnelle initiale, à ceux d'entre eux qui ont suivi le parcours de "cadet de la République, option police nationale" (voir brochure d'information). Ce concours est également ouvert aux volontaires dans les armées servant dans la gendarmerie nationale, titulaires du diplôme de gendarme adjoint, en activité et comptant, à la date des épreuves écrites au moins un an de service en cette qualité.

Remarques importantes sur l'organisation des concours :

Le recrutement des gardiens de la paix se fait par la voie, soit des concours nationaux (à affectation nationale ou à affectation régionale Ile de France), soit des concours déconcentrés en Outre-Mer.

Leurs différences concernent le lieu d'organisation des épreuves et le choix de l'affectation en sortie d'école.

Avertissement : Le choix du concours, national à affectation nationale ou national à affectation régionale Ile de France, se fait préalablement à l'inscription au concours. Ce choix est définitif et irréversible : le candidat ne peut revenir sur sa décision une fois le dossier d'inscription validé.

Nota : Lorsque les 2 concours (national à affectation nationale et national à affectation régionale Ile de France) sont ouverts simultanément, la majorité des postes est offerte en Ile de France.

Les concours nationaux sont organisés sur l'ensemble du territoire national (métropole et outre-mer).

Pour les concours nationaux à affectation nationale les lauréats choisissent en fin de scolarité des postes à affectation nationale sans exclure la région Ile de de France (secrétariats généraux pour l'administration de la police de Paris et Versailles) ; Ils seront affectés dans la région de leur première affectation pendant une durée minimale de 5 ans à compter de leur nomination en qualité de stagiaire.

Pour les concours nationaux à affectation régionale Ile de France, les lauréats choisissent uniquement des postes relevant des secrétariats généraux pour l'administration de la police de Paris et Versailles. Ils seront affectés dans cette région pendant une durée minimale de 8 ans à compter de leur nomination en qualité de stagiaire. La fidélisation des fonctionnaires en Ile de France est accompagnée de mesures indemnitaires et sociales.

Les concours déconcentrés en outre-mer sont organisés sur le ressort des service administratifs et techniques de la police de Guyane, Mayotte, Nouvelle-Calédonie et Polynésie française. En fin de scolarité, les lauréats sont affectés exclusivement dans ces territoires.

Officier de police :

Les officiers de la police nationale appartiennent au corps de commandement de la police nationale. Ils assurent les fonctions de commandement opérationnel des services et d’expertise supérieure en matière de police et de sécurité intérieure.

Ils sont recrutés par concours, externe ou interne.

Remarque : La classe préparatoire intégrée

C'est un dispositif qui s'inscrit dans le cadre de la politique de promotion de l'égalité des chances poursuivie par le gouvernement, et qui vise à faciliter l'accès au concours à des jeunes issus de milieux sociaux défavorisés répondant aux critères d'inscription au concours.

Commissaire de police :

Les commissaires de police appartiennent au corps de conception et de direction de la police nationale.
Ils sont chargés de l'élaboration et de la mise en œuvre des doctrines d'emploi et de la direction des services dont ils assument la responsabilité opérationnelle et organique. Ils ont autorité sur les personnels affectés dans ces services.

Ils participent à la conception, à la réalisation et à l'évaluation des programmes et des projets relatifs à la prévention de l'insécurité et à la lutte contre la délinquance.

Ils exercent les attributions de magistrat qui leur sont conférées par la loi.

Ils sont dotés d'une tenue d'uniforme.
Le corps comprend deux grades : commissaire de police et commissaire divisionnaire de police.

Ils sont recrutés par concours, externe ou interne.

Le concours externe est ouvert aux candidats titulaires du master ou d'un diplôme ou d'un titre équivalent, âgés de 35 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours et qui remplissent les conditions générales d'accès aux emplois actifs de la police nationale .

Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires civils et militaires ou agents de l'Etat, des collectivités territoriales, d'un établissement public ou d'une organisation internationale intergouvernementale, âgés de 44 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours et qui justifient à cette même date de 4 ans de services publics effectifs, compte non tenu des périodes de stage ou de formation dans une école ou un établissement ouvrant accès à un corps ou cadre d'emploi de la fonction publique .

Adjoint administratif :

Les adjoints administratifs du ministère de l'intérieur affectés dans la police nationale sont chargés de tâches administratives d'exécution comportant la connaissance et l'application de règlements administratifs.

Ils peuvent accéder aux concours internes de secrétaire administratif et d'attaché de l'intérieur et de l'outre-mer, de lieutenant et de commissaire de police, d'agent spécialisé, de technicien et d'ingénieur de la police technique et scientifique, sous réserve de remplir les conditions spécifiques d'accès à ces concours.

Traitement net 1er échelon au 01/07/2010 :

  • Paris : 1 500 €
  • Province : 1377 €
 

Leur recrutement s'effectue avec ou sans concours sans condition de diplôme, organisé par l'administration centrale ou par les préfectures.

Outre le périmètre police nationale, les lauréats peuvent être également affectés dans le ressort des préfectures, de la gendarmerie nationale ou dans les greffes des tribunaux administratifs.

Secrétaire administratif :

Les secrétaires administratifs du ministère de l'intérieur affectés dans la police nationale assurent des tâches administratives d'application. A ce titre , ils sont chargés notamment d'appliquer les textes de portée générale aux cas particuliers qui leur sont soumis. Ils peuvent exercer des tâches de rédaction, de comptabilité, de contrôle et d'analyse.

Ils peuvent accéder aux concours internes d'attaché de l'intérieur et de l'outre-mer, de lieutenant et de commissaire de police, de technicien et d'ingénieur de la police technique et scientifique, sous réserve de remplir les conditions spécifiques d'accès à ces concours.

Traitement net 1er échelon au 01/07/2010 :

Paris : 1656 €

Province : 1463 €

Leur recrutement s'effectue par concours ouverts aux candidats titulaires d'un baccalauréat ou d'un diplôme équivalent organisés par l'administration centrale ou par les préfectures.

Outre le périmètre police nationale, les lauréats peuvent être également affectés dans le ressort des préfectures, de la gendarmerie nationale ou dans les greffes des juridictions administratives.

Attaché Intérieur et Outre-Mer - périmètre police :

 

Les attachés d'administration de l'intérieur et de l'outre-mer affectés dans la police nationale exercent des tâches de gestion administrative, financière ou logistique dans l'ensemble des services de la police nationale. Ces tâches peuvent comporter l'encadrement de personnels et la responsabilité d'une unité de gestion.

 

L'accès est possible par la voie des instituts régionaux d'administration (IRA); il faut être titulaire d'une licence.

 

Rémunération mensuelle nette au 01/07/2010

 

  • Paris : 2248 euros
  • Province : 1879 euros
 

Agent spécialisé de police technique et scientifique :


La sous-direction de la police technique et scientifique réunit l'ensemble des services qui concourent à l'identification des auteurs d'infractions.

Elle exerce sa mission d'aide à l'enquête dans de nombreux domaines tels que les recherches criminelles, les missions d'identité judiciaire, les travaux d'analyses réalisés dans les laboratoires de
police scientifique, les nouvelles technologies, la mise en oeuvre d'outils informatiques.

Par son action, elle contribue à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, mais également, au quotidien, à la lutte contre la petite et moyenne délinquance.

Elle collabore, par ailleurs, à des actions de coopération internationale dans le cadre d'Interpol ainsi que de l'Union Européenne et participe aux actions menées à l'étranger par le Service de Coopération Technique Internationale de Police.

Les agents spécialisés de police technique et scientifique sont chargés de tâches techniques ou scientifiques dans les laboratoires de police scientifique et toutes autres structures de la police nationale chargées de missions d'identité judiciaire.

Ils sont également appelés à exercer leurs fonctions dans les établissements publics administratifs relevant du ministère de l'intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales.
En leur qualité de fonctionnaires de la police nationale participant à la mission de police judiciaire, ils accomplissent les missions de police technique et scientifique qui leur sont confiées sur instructions de leurs chefs de service, sur réquisition d'un officier de police judiciaire ou à la demande de l'autorité judiciaire.

A ce titre, ils concourent à la recherche et à l'exploitation des traces et indices nécessaires à l'identification des auteurs d'infractions à la loi pénale, participent en tous lieux utiles aux constatations techniques portant sur ces infractions et apportent leur concours aux missions de soutien liées aux activités opérationnelles.

 

Technicien de la police technique et scientifique :


La sous-direction de la police technique et scientifique réunit l'ensemble des services qui concourent à l'identification des auteurs d'infractions.

Elle exerce sa mission d'aide à l'enquête dans de nombreux domaines tels que les recherches criminelles, les missions d'identité judiciaire, les travaux d'analyses réalisés dans les laboratoires de police scientifique, les nouvelles technologies, la mise en oeuvre d'outils informatiques.

Par son action, elle contribue à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, mais également, au quotidien, à la lutte contre la petite et moyenne délinquance.

Elle collabore, par ailleurs, à des actions de coopération internationale dans le cadre d'Interpol ainsi que de l'Union Européenne et participe aux actions menées à l'étranger par le Service de Coopération Technique Internationale de Police.

Les techniciens sont affectés pour la majorité dans les laboratoires, et pour quelques uns d'entre eux dans les services de l'identité judiciaire et dans les services de l'informatique et des traces technologiques.

Ainsi les tâches qu'ils ont à effectuer sont de nature relativement différentes selon le service d'affectation :

  • Dans les laboratoires de police scientifique, les techniciens assistent les ingénieurs en mettant en œuvre les techniques de leur unité, en participant aux analyses et aux examens techniques et scientifiques et ont vocation à encadrer les agents spécialisés de police technique et scientifique.
  • Dans les services d'identité judiciaire, ils concourent à la recherche et à l'exploitation des traces et indices nécessaires à l'identification des auteurs d'infractions à la loi pénale, participent en tout lieu utile aux constatations techniques portant sur ces infractions et apportent leur concours aux missions de soutien liées aux activités opérationnelles.
  • Dans les services régionaux de l'informatique et des traces technologiques, ils effectuent des travaux techniques notamment dans les domaines de la téléphonie mobile et de l'informatique.
 

Ils peuvent également, dans leur domaine de compétence, assurer un rôle d'encadrement d'unité spécialisée.

Ingénieur de la police technique et scientifique :


Fonctionnaires de la police nationale, les ingénieurs de police technique et scientifique concourent à la mission de police judiciaire de leur service d’affectation.

Eu égard à la nature de leur recrutement, les ingénieurs ont pour vocation principale d’exercer leurs futures fonctions au sein des services centraux de la sous-direction de la police technique et scientifique et des différentes entités de l’institut national de police scientifique.

Ils peuvent également, dans leur domaine de compétence, assurer un rôle d’encadrement d’unité spécialisée.

Ainsi, dans des domaines diversifiés, les ingénieurs de police technique et scientifique ont pour mission d’effectuer toutes constatations, examens et analyses qui leur sont demandés par les magistrats, les services de police ou de gendarmerie et toutes autres autorités qualifiées.

Ils participent également à des actions de formation ou de recherche en criminalistique.

En outre, ils assurent l’encadrement des personnels placés sous leur autorité et peuvent se voir confier la responsabilité de la direction ou de l’encadrement de services ou d’unités de police technique ou scientifique, en fonction de leur compétence.

Participant à la mission de police judiciaire, ils reçoivent leur affectation en fonction de leur spécialité et des besoins de l’administration.


matos10.jpg




 










Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×